La recherche de la beauté et l'hado

23/12/2021

“Je crois que l'idée originale de la création par le Créateur de l'univers était la recherche de la beauté", déclare Masaru Emoto. "

Tout est une combinaison de vibration énergétique. Quand la vibration entre en résonance, cela crée des objets tangibles." Pour lui, la combinaison de vibrations entrant en résonance crée les formes de beauté visibles partout dans la Nature. Et la combinaison de vibrations non résonantes produit de l'énergie destructive qui ne peut rien créer.

Masaru Emoto nomme hado cette énergie qui crée la beauté par l'intermédiaire de vibrations en résonance. Il serait l'équivalent du chi japonais, la force vitale, énergie subtile reliée à la conscience. Pour Emoto, l'hado est repérable dans la structure atomique même : "Puisque les électrons sont négatifs et le noyau atomique positif, les électrons tournent à très grande vitesse autour du noyau. Ils émettent des ondes spéciales de faible rayonnement. C'est ce que nous appelons l'hado." Ce rayonnement subtil est le support même de l'entrée en résonance, en effet d'après Emoto, "l'hado est la plus petite unité d'énergie invisible, même le son et l'électricité ont de l'hado. […] L'hado se meut très rapidement autour des électrons qui s'influencent électriquement les uns les autres. Ce mouvement crée des formes […] toutes différentes les unes des autres. C'est ce que la science moderne appelle "chaos"."

Ce chaos apparent est le support d'où peut émerger la beauté, quand il reçoit l'influence de la conscience : "Il y a de la régularité au niveau du noyau atomique. La raison en est que les particules changent sous l'influence de la conscience de l'observateur et de sa façon de voir les choses. Le monde des neutrinos est au même niveau de conscience que celui des êtres humains. La matière dans sa structure la plus subtile dépend donc de la conscience des hommes."

Pour Masaru Emoto, l'hado représente le lien entre conscience et matière, ce fameux point où s'opère la réduction du paquet d'onde en mécanique quantique, et il l'a étudié à travers son effet sur l'eau : "J'ai pu poursuivre le but de rendre l'énergie hado visible, en utilisant les cristaux d'eau comme matériel et canevas."